Biographie de sa précocité
Elle a toujours été douée jusqu'au collège. Mais dire qu'elle était précoce ne nous a même pas effleuré l'esprit. Nous ne connaissions rien à la précocité.
Quand un enfant a 18/20 de moyenne on ne lui demande pas de travailler plus
Au collège elle se faisait traiter d'intello.
Et puis, elle a commencé à se plaindre des autres : c'est nul les ados. Ils sont vraiment gamins et manquent de maturité ...
Je prevenais les profs de ce décalage mais aucun n'a eu le déclic de me parler de précocité. Ni moi non plus d'ailleurs.
En 3ème elle a trouvé une bande d'amis assez intellos qui l'a épaulé quand notre famille a traversé une épreuve.
Très angoissée pour son avenir, elle a ensuite voulu faire une option particulière qui l'a obligé à quitter sa bande pour partir dans un autre lycée. Elle a pu le faire car elle avait 14,5 de moyenne. Et là, la cata !
En 2nde les profs étaient plus exigeant mais elle avait du mal à comprendre ce qu'on attendait d'elle.
Elle a lutté contre elle même. Et à bout de force, un jour, elle a craqué : impossible d'aller à l'école.
Depuis elle est sous antidépresseurs.
En 1ière, elle a abandonné son option et a retrouvé sa bande d'intellos. Mais les résultats sont très moyens ...
Après une conférence de Fabrice Bak, j'ai compris qu'elle est une précoce intuitive.
J'ai eu beaucoup de mal à lui faire admettre. Pour elle, "précoce ça ne veut rien dire. La normalité n'existe pas. On est tous différent. Il faut arrêter avec ça."
Sa précocité au quotidien :
Je l'ai souvent soutenu en maths. Elle a souvent des soucis pour comprendre les énoncés. Elle devine la réponse à toute vitesse mais ne sait pas comment.
Ce qui explique le titre de "intuitive".